Disposition

Le rez-de-chaussée de cette maison de retraite laisse entendre qu’il existe une porte entre le paysage extérieur et le paysage intérieur. Le programme au rez-de-chaussée, ainsi que le programme des espaces collectifs aux étages se dirigent vers ce jardin intérieur délimité. Un espace intérieur qui devient un cloître au sein duquel se concentrent les utilités collectives comme les salles, balcons, couloirs de connexion entre les immeubles et le CAT. Alors que les parties plus privées de la maison de retraite, que sont les chambres, sont quant à elles orientées vers le paysage extérieur délivrant une vue sur l’église, le château et le village.

Au rez-de-chaussée les espaces techniques se concentrent aux extrêmes afin de libérer le centre permettant de donner une continuité aux chemins passant à travers les espaces collectifs. Les espaces professionnels sont quant à eux placés au centre de l’ensemble, proche des connexions de circulation des unités de vie, du CAT et du stationnement.

La création de cette porte est possible du fait que les chambres soient distribuées entre le premier étage et les combles du bâtiment A (ouest), ainsi que dans le premier et second étage et combles du bâtiment B (est). En libérant les chambres du rez-de-chaussée et en ressemblant les espaces privés et semi-privatifs aux étages supérieurs cela permettra aux résidents une certaine indépendance et intimité mais également améliorera leur confort.

Cela nous permet également d’accéder aux noyaux de circulation sans passer par aucun couloir et nous ammène dans les trois unités de vie, distribuées dans les deux bâtiments, ainsi qu’à l’abri situé dans le souterrain.

Le stationnement extérieur aménage la place d’accès au CAT et a l’extension existante de la maison de retraite. Le stationnement intérieur (a la hauteur de l’accès principal de la nouvelle extension de l’EMS, de 598.2 m) utilisé par le personnel est en relation directe avec les espaces professionnels évitant ainsi le croissement des circulations entre les collaborateurs et les visiteurs.

Le projet ne se contemple pas comme trois bâtiments indépendants (bâtiment A, bâtiment B et CAT) mais bien comme un seul volume au sein duquel matérialité et composition sont homogènes afin de comprendre un seul projet qui embrasse tous les espaces du jardin thérapeutique intérieur.

La maison de retraite est capable d’établir un très bon contact tant avec les bâtiments existants qu’avec l’élévation du terrain existant, intégrant le paysage extérieur au paysage intérieur grâce à la résolution du rez-de-chaussée, dégageant les chambres et rassemblant les espaces communs dans l’espace central d’inflexion du volume d’occupation.

Concept énergétique

Un des facteurs les plus importants en termes d’efficience énergétique est la compacité du volume bâti. C’est pour ça que nous respectons le même volume donné afin de garantir une efficience énergétique optimale. Pour cela nous supprimons les géométries étranges qui agrandissent la surface de la façade.

Le rez-de-chaussée et coplanaire aux plans des étages, permettant d’éliminer une partie du volume initial et réduisant ainsi sensiblement le volume total du bâtiment permettant une meilleure efficacité et réduisant la consommation d’énergie.

credits

architects: Josep Ferrando, Juan Marcos Feijóo, David Recio  |  client: Unknown  |  status: Competition (2014)  |  clasification: 4 rang  |  location: Saint-Légier, Switzerland (46.470460, 6.885537)  |  climate: Continental, Temperate  |  material: concrete  |  environment: Urban  |  visualizer: Play-Time architectonic images  |  scale: medium  |  types: residence, residential  |  views: 2.080