Logements 280 route de Meyrin
1085-GGA-GVA.CH-2014
Architects: Garcia-Granero, Genoveva Carrión
Status: Competition (2014)
Visualizer: Studio
Scale: 3.000 ㎡ Medium
Types: Housing, Residential

Le projet est surtout attentif aux logements. La géométrie accidentée de la pièce et la libération de la structure des éléments de distribution de celles-ci permettent d’optimiser le recours des orientations, ce qui génère un périmètre continu et lumineux à tous les logements à parts égales, sans établir aucune hiérarchie. De même, les arbres déjà plantés servent comme référence à partir de laquelle on peut proposer une extension du terrain planté pour délimiter chacune des pièces proposées. De cette façon, l’idée de « forêt » est étendue dans tout le parcours du chemin piéton longitudinal principal.

Dans les rez-de-chaussée  sont situées les zones publiques et communautaires requises par le programme, tel que  les blanchisseries, les magasins et les commerces. Ils sont séparés en fonction de sa relation avec le chemin piéton et leur connexion avec le reste des usages commerciaux qui apparaissent dans les édifices les plus prochains.

De cette façon, au sud et en relation directe avec la route de Meyrin, sont concentrés les usages commerciaux. D’un autre côté,  les logements du rez-de chaussée ainsi que les locaux techniques et communs gardent une relation directe avec la zone jardinée et les chemins piétons, ce qui leur donne plus d’intimité.

Chaque appartement possède son espace de séjour orienté au sud, prolongé par une loggia. La chambre séparée par une porte coulissante peut devenir le prolongement du séjour.

Le bois, que l’on retrouve aussi en touches sur la façade, apporte une ambiance chaleureuse à l’intérieur.

Concept régional

Nous cherchons que l’atmosphère réponde à celle d’un lieu chaleureux, intime, continu, sans barrières architectoniques, urbain, en essayant de concentrer les usages plus publiques dans le rez-de-chaussée qui est en connexion fluide avec le grand jardin et la forêt.

Ceci devrait être un lieu ouvert et vitaliste, où l’on désire d’y aller, d’y aller pour vivre.

«Les logements répondront par le nombre, le type et les loyers prévus à un besoin prépondérant d’intérêt général. Par intérêt général de la population, il faut entendre les loyers accessibles à la majorité de la population»

Avec cette proposition nous voulons fournir une accesibilité totale.

L’empaquetage qu’on fait du programme proposé cherche à concentrer dans un seul étage le programme d’usage collectif, le rez-de-chaussée, de tel façon qu’il soit transformé dans la zone la plus urbaine du projet, en munissant autonomie physique, sécurité psychique et un respect maximum pour l’intimité individuelle.

Promouvoir la rencontre, faciliter au maximum l’accès des visiteurs et la contemplation des scènes. Les fortes limitations de la normative urbanistique conditionnent la position et la forme du projet. Pour optimiser le nombre de logements et répondre de manière appropriée aux critères de simplicité constructive et entretien, la stratégie principal qu’on propose est celle d’un seul volume longitudinal qui connecte transversalement avec la parcelle cedee pour les amenagements à travers de la séparation du mur mitoyen de l’immeuble voisin. De cette manière, on n’interrompt aucun pas et on favorise les connexions.

Cohérence globale

Une seule pièce simplifie les procès de construction et entretien, au même temps qu’elle optimise le volume qui peut être édifié et le nombre de logements possibles.

La stratégie de l’éclairage : Le projet est surtout attentif aux logements. La géométrie accidentée des pièces et la libération de la structure des éléments de distribution de celles-ci permettent d’optimiser le recours des orientations, ce qui génère un périmètre continu et lumineux à tous les logements à parts égales, sans établir aucune hiérarchie.

De plus, on réalise une ouverture de loggias et enfoncements d’une plus grande proportion au sud pour parvenir aux meilleurs conditionnements thermiques et de lumière dans les pièces communes des logements.

La stratégie du chaud et la stratégie du froid : Nous prendrons les mesures constructives nécessaires établies par les canons MINERGIE, dans le but d’optimiser le confort thermique non seulement en hiver mais aussi en été, ainsi que pour minimiser l’impact sur l’environnement à travers de l’usage d’énergies renouvelables. Ceci est possible grâce au système geocool d’échange froid-chaleur, la double ventilation, les isolements qui recouvrent tout le volume de 20 cm, les enfoncements avec des charpenteries de double feuille…

La production d’énergie est assurée par une pompe à chaleur placée en sous-sol et connectée à des sondes géothermiques. En période estivale, les sondes peuvent fournir de l’eau à une température suffisamment basse pour rafraîchir les locaux (géocooling). Des panneaux solaires thermiques intégrés à la toiture assureront le préchauffage  ou le chauffage, selon la saison, de l’eau chaude sanitaire.

Team: Gonzalo García-Granero, Eduardo García-Granero, Genoveva Carrión | Post date: 05/02/2015 | Views: 1.944