Oppidum Capit
1093-BAS-FR-2014
Architect: BAST
Status: Competition (2014)
Visualizer: Studio
Scale: Extrasmall
Types: Cultural, Mixed use

Cugnaux, entre ville et campagne

Comme la plupart des villes périphériques, la démographie de Cugnaux explose dès les années 1950. Le développement effréné de l’habitat pavillonnaire se fait par mitage au détriment des terrains agricoles. Dans ces zones à faible densité, la fabrication d’une ville durable exige d’intervenir sur plusieurs échelles :

– le centre ancien par la donnée sociale
– le territoire communal par la donnée environnementale
– la métropole par la donnée économique

Cette superposition entre les enjeux et les échelles de territoire définit un schéma d’intervention sur la ville par 27 actions concrètes pour permettre à Cugnaux de répondre aux problématiques d’aujourd’hui et de demain.

OPPIDUM CAPIT, le récipient

La présence de la base Francazal est un grand atout pour Cugnaux. Le territoire communal possède des infrastructures d’aviation et une grande réserve de foncier disponible. Suite à l’abandon partiel de la base par l’armée, la proposition se base sur l’exploitation d’un aéroport d’affaire sur le site de Francazal. Or la contrainte principale du bruit généré par les avions empêche l’utilisation du foncier disponible sur ce terrain.

Oppidum Capit est une grande enceinte autour de la piste pour contenir le bruit de l’aérogare. La métropole toulousaine profite de cet équipement aéroportuaire existant en diminuant les nuances pour le voisinage immédiat.

Profitant de l’aérogare d’affaire, ce mur anti bruit épais devient un bâtiment à plusieurs programmes :

Sur l’aile nord l’aérogare d’affaire (60 000m2) associée à un centre de congrès (40 000m2) et un grand hotel (13 000m2) et 1 600 places de stationnement.

Sur l’aile sud des équipements culturels conséquents en rez de chaussée (40 000m2), des plateaux de bureaux (80 000m2), 1 000 places de stationnement, et des logements dans les niveaux hauts (500 logements)

Un niveau intermédiaire est dédié à une circulation horizontale continue. Le monorail, à une cadence de 10minutes, fait la navette entre les ailes.

Au-delà d’une programmation anticipée, Oppidum Capit est une infrastructure capable :

Accueillir dans le stade géant des événements, meetings, festivals et manifestations jusqu’à 400 000 spectateurs (courses, meetings, concerts…).

La consommation foncière minimale de ce bâtiment écran permet à la ville de Cugnaux de se réapproprier l’ensemble des terrains de Francazal. Cette réserve foncière pourra être utilisé librement dans le temps : terrains agricoles, parcs de loisirs, forêts, installations industrielles,  urbanisation.

Oppidum Capit est un récipient. Il reçoit les volontés de profiter d’une piste d’aviation existante pour construire un équipement servant le territoire communal et métropolitain.

Post date: 11/02/2015 | Views: 1.644