Pavillon de verre
1044-LAV-YMR.CA-2014
Architect: Lacaton & Vassal
Status: Competition (2014)
Clasification: 1 prize
Visualizer: Studio
Budget: 4.590.000 €
Scale: 1.958 ㎡ Medium
Ratio: 2.344,23 €/㎡
Types: Cultural, Cultural center, Mixed use

Serti dans une roseraie, le Pavillon de verre s’ouvre largement sur le jardin et sur la roseraie d’été du jardin botanique. Il achève, vers le Nord l’enfilade des serres et s’accroche à l’espace Bouchard. Une double peau de verre, transparente et mobile, forme ses façades. Enveloppe performante pour la salle et graduellement ouvrante, jusqu’à l’ouverture complète, elle crée un climat protégé et clément pour la centaine de rosiers grimpants, en fleurs presque toute l’année.

Rideaux intérieurs et portes repliables permettent des configurations variables, multipliant combinaisons et configurations avec l’espace Bouchard. En été, toutes façades ouvertes et repliées, l’espace, sans limite, simplement abrité par son toit, fusionne avec le jardin et la roseraie.

L’approche et le parti architectural

Immergé dans le contexte exceptionnel du jardin botanique de Montréal, le projet du Pavillon de verre propose de profiter de la beauté vivante du jardin tout en répondant au désir d’un nouvel équipement pratique, multifonctionnel et flexible qui offrirait une très grande liberté d’usage.

Une reponse pragmatique aux desirs du programme

Le projet s’attache à répondre de manière simple et pragmatique aux désirs formulés dans le programme pour la création d’une salle multifonctionnelle, de forte capacité et très flexible. La salle multifonctionnelle, son hall et ses annexes occupent la totalité de la surface du terrain imparti. Le niveau du plancher et la hauteur libre sous poutre sont strictement identiques à ceux de la salle André Bouchard afin de faciliter la mutualisation et la continuité des deux espaces en termes d’usage et de manutention.

L’espace de la salle multifonctionnelle est ample, libre, dégagé de toute structure. Son sol et la structure de son enveloppe sont de forte capacité ; ils permettent de poser des charges lourdes, de monter des structures provisoires, de suspendre des éléments aux poutres de la structure. Les espaces qui nécessitent un lien direct avec la salle en activité – quai de déchargement, espace traiteur, préparation des végétaux – sont positionnés de manière à rendre leur usage très simple et efficace. Les autres espaces de soutien et de stockage sont positionnés en étage ou au sous-sol afin de libérer l’espace au rez-de-jardin et dégager les vues vers l’extérieur.

L’intérieur laisse percevoir les variations climatiques cycliques, saisonnières et journalières des conditions lumineuses et thermiques extérieures. Le soir, le Pavillon de verre est visible et lumineux depuis le jardin.

Du plasir au milieu des roses

Autour de cet espace, le projet propose, dans la hauteur et l’épaisseur intérieure de sa double façade vitrée, la création d’une « roseraie de verre ». Des rosiers grimpants y sont plantés en pleine terre sur toute la périphérie du Pavillon.

Eléments décoratifs et poétiques, ils sont une attention délicate pour les utilisateurs de la salle multifonctionnelle depuis l’intérieur et pour les visiteurs du jardin botanique à l’extérieur.
Ils participent en été au confort lumineux et thermique des espaces intérieurs. Profitant du climat de la double peau, nous proposons de compléter la collection de la roseraie existante par différentes variétés de rosiers persistants grimpants rustiques ou non, plantés en pleine terre sur toute la périphérie du bâtiment. Ils s’élèvent sur une hauteur de 5 m environ rendant le lieu habité, qu’il soit en activité ou non.

Ce choix fera l’objet d’échanges et de précisions avec les spécialistes du jardin botanique, en cohérence avec la mission de conservation, d’éducation et de recherche.
…voir à travers les roses…
…voir les roses de l’extérieur depuis le jardin botanique…
Les rosiers forment des évènements en façades à des endroits très divers du bâtiment.
La roseraie de verre n’est pas seulement un décor. A travers ces plantes et de leurs fleurs, la poésie, la convivialité, sont permanentes et présentes à l’intérieur de l’espace construit.

Mille espece de roses reliant le pavillon de verre et l’insectarium métamorphosé

Dans le cadre de la réflexion engagée par Espace pour la Vie dans son projet de « Grande Place » qui doit être vecteur de liens entre les différentes entités actuelles, nous proposons que la roseraie existante joue un rôle déterminant en se diffusant et se densifiant du nouveau milieu naturel extérieur recréé autour de l’insectarium (prairies suspendues, forêt mixte humide et clairières tourbières), jusqu’aux espaces intérieurs et extérieurs du Pavillon de verre. Les rosiers sont mis dans des situations impromptues et poétiques, surprenantes pour chaque visiteur :

– Roseraie verticale de grimpants dans la double façade du pavillon de verre.
– Roseraie de grimpants prenant comme support guide les conifères du bosquet près du pavillon de verre.
– Nappe de rosier rampants à même le sol traversée par le chemin qui mène à l’insectarium via la roseraie existante.
– Roseraie existante au mille espèces
– Rosiers des prairies canadiennes dans leur milieu naturel reconstitué
– milieu suspendu sur le toit de l’insectarium à 12 mètres de hauteur
– Rosiers impromptus sur des buttes dans les tourbières-clairières de la forêt mixte humide

Cette stratégie de projet végétal intérieur et extérieur invente une nouvelle histoire qui accompagne les visiteurs depuis la roseraie verticale du Pavillon de verre jusqu’au toit-prairie de l’insectarium métamorphosé.

Fonctionnement du pavillon de verre

Le terrain proposé est exigü au regard des surfaces demandées dans le programme et aux fonctionnalités souhaitées pour le lieu. Afin de libérer et d’ouvrir la partie publique vers le jardin le projet propose la répartition programmatique suivante sur trois niveaux :

Rez-de-jardin
– Salle multifonctionnelle orientée vers la roseraie et le jardin avec un accès technique direct depuis le quai de déchargement.
– Hall d’entrée, à l’articulation entre la salle André Bouchard existante et la nouvelle salle avec un escalier vers la zone vestiaire en sous sol, dès l’entrée.

La localisation de l’entrée permet une certaine indépendance avec un accès direct possible depuis l’aire de stationnement.
– Locaux de services nécessitant d’être de plain-pied avec la salle : espace traiteur et préparation des plantes donnant sur la façade en vis à vis des serres de culture du jardin botanique.

Etage : Ponctuellement au-dessus des locaux de services de la salle multifonctionnelle, un étage est créé en mezzanine pour accueillir la grande loge, la salle de réunion, qui profitent d’une vue plus lointaine et la régie technique de la salle.

Sous-sol : Le sous-sol abrite les sanitaires et vestiaires du public, directement accessibles depuis le hall d’entrée et l’accueil ainsi que l’ensemble des locaux de stockage du mobilier, les locaux mécaniques et les vestiaires du personnel.

Distributions et circulations

Les distributions sont réalisées au plus simple et au plus efficace :

– Côté jardin, le public accède par le vestibule situé à l’articulation avec la salle André Bouchard, avec la possibilité d’entrer directement vers le hall ou de descendre vers le vestiaire au sous-sol. Un ascenseur public est créé de manière optimale afin d’assurer l’accessibilité universelle du sous-sol, du niveau rez-de-Jardin et de l’étage.
– Coté technique, le quai de déchargement offre des manutentions directes vers la salle multifonctionnelle, vers l’espace traiteur et vers la préparation des plantes.
La disposition permet de respecter les contraintes de circuit propre/sale pour la préparation traiteur. Un monte charge permet de stocker très facilement le mobilier et matériel de la salle multifonctionnelle en sous sol, et dessert les trois niveaux, associé à un escalier de service.

Une flexibilite optimale et une liberte d’usages

Le projet est conçu pour offrir le maximum de potentialité et de modularité à la salle multifonctionnelle du Pavillon de verre en offrant autant de configurations et d’usages possibles dans les limites contraintes du terrain proposé. La structure du bâtiment est étudiée afin de dégager un vaste plateau de 760 m2 sans élément porteur afin de laisser libre les aménagements provisoires intérieurs.
Le niveau de référence et d’usage du Pavillon de Verre est identique à la salle mitoyenne André Bouchard (Centre pour la biodiversité), ainsi que la hauteur libre sous poutres, afin d’assurer un lien direct, de faciliter les passages, connexions et manutentions d’un espace à l’autre dans le but de faciliter la mutualisation des deux salles.

Les capacités portantes au sol sont de 225 kg tous les 1200 mm et la structure horizontale permet un accrochage de 40kg/ml. L’acoustique de la salle est particulièrement soignée avec les dispositifs suivants : façade double peau qui forme un barrière efficace contre la propagation du bruit vers le jardin / traitement acoustique interne au plafond et rideau acoustique intérieur, afin de limiter la réverbération et d’assurer un confort d’exploitation optimal.

La salle multifonctionnelle permet 2 modes de fonctionnement possibles par la mise en place d’une grande cloison amovible :
– Salle de 610m2 + hall de 150m2
– Salle de 760m2 sans hall pour un fonctionnement unitaire.

L’espace offre à titre d’exemple les configurations d’usage suivantes :
– Accès public en parcours continu avec les serres du jardin botanique et la salle André Bouchard pour une exposition publique. Cette connexion permet aussi un accès hivernal depuis l’entrée principale du jardin botanique.
– Evénement scientifique commun « Centre pour la biodiversité et Pavillon » avec une mutualisation des amphithéâtres 180 places + gradins démontables en mode conférence (300 à 600 places).
– Exposition commune en mutualisant la salle multifonctionnelle du Pavillon de verre et la salle André Bouchard.
– Fonctionnement autonome du Pavillon de Verre pour un événement privatisé.

Selon les configurations évoquées, la salle peut facilement accueillir 35 à 40 kiosques (3m x 3m) pour les événements horticoles, des expositions, des banquets assis de 300 à 450 places assises, une scène amovible en praticables pour des activités de danse ou de spectacle avec paroles et musiques amplifiées.

Team: Anne Lacaton, Jean Philippe Vassal, Frédéric Druot, FABG architectes | Collaborator: Florian de Pous chef de projet, Gaëtan Redelsperger, Emilie Gauvin, Maïlys Bouché, Kai Echigo | Consultant: Cyrille Marlin, Claude Figureau, Alain Canard, Justine Emard, Rebecca Digne, SNC-LAVALIN INC, Yvon Chabot, Joel Courchesne | Post date: 08/12/2014 | Views: 2.390