Le quartier de Gilamont, qui borde la Veveyse, est en pleine mutation. L’Ecole Secondaire de Coppet deviendra la figure de proue de cet axe urbain, à son extrémité nord. Ces équipements éducatifs et sportifs seront à la disposition des habitants, ce qui permettra d’améliorer le tissu urbain du quartier.

Ce nouveau bâtiment va, à la fois par sa position et par sa forme, redéfinir l’espace public du quartier et relier certaines discontinuités de l’axe urbain. Il s’agit de définir un véritable dialogue formel et spatial avec le Temple de Gilamont et les installations sportives déjà en place pour insérer ce bâtiment dans la morphologie urbaine.

Concept d’urbanisme

La parcelle se situe entre l’avenue des Crosets et la rivière Veveyse. Il a un caractère longitudinal marqué. Le bâtiment s’étire comme un serpent, en générant différents espaces publics, à une cote de + 401.00 m.

La forme articulée en « S » de la construction génère deux espaces publics principaux.

Le premier espace est la cour d’entrée à l’établissement scolaire. Elle est une vaste surface (cote + 401.00 m) qui s’ouvre sur l’avenue des Crosets. Il s’agit un espace minéral et architecturé face à la tour de logements existante. Nous proposons de planter un grand chêne symbolique au centre de cette place. Il marquera par sa croissance le passage du temps et des différentes générations d’écoliers.

Le second espace public, qui aura les mêmes dimensions et la même forme en trapèze, s’ouvre sur la verdure, avec une vue sur la Veveyse. C’est un lieu de repos, avec des espaces verts et ensoleillés, en contact direct avec le passage piéton qui longe cet axe citadin.

Ces deux espaces principaux sont connectés à l’étage inférieur de l’édifice, qui s’interrompt pour créer un porche élégant, qui marque l’entrée vers l’établissement scolaire et les autres espaces publics de l’édifice (restaurant, piste d’athlétisme, aula et bibliothèque).

La tête du serpent correspond à la salle de sport et se situe dans la partie sud de la parcelle, en contact direct avec le reste des installations sportives extérieures (terrains de football, de saut en hauteur et de saut en longueur) sur la cote +397.80 m.

Nous proposons également une passerelle en hauteur (cote +401.00 m) qui passe au-dessus de la rivière devant le bâtiment et permet la connexion  piétonne entre l’avenue des Crosets et les bords de la Veveyse,  ainsi que l’avenue de Gilamont, entre la fabrique d’aluminium et le concessionnaire automobile. Cette nouvelle connexion permet de  rejoindre les deux rives de la Veveyse, et intègre réellement le bâtiment dans le quartier.

La queue du bâtiment (qui comporte un étage de moins) se rapproche avec délicatesse du temple de Gilamont. La différence de cote entre les deux édifices est atténuée par un espace public couvert, servant à garer vélos et motos. Celui-ci servira de point de vue sur la Veveyse. Le vide généré accentuera le caractère contemporain des deux architectures.

Concept architectural

L‘architecture suit le concept initial : un bâtiment fonctionnel, en harmonie avec la parcelle, qui génère des espaces extérieurs donnant à notre proposition un caractère spécifique et reconnaissable. Elle est composée de deux parties principales.

La première est la figure de proue du projet. Il s’agit du grand volume de la salle de sport, à une cote de 397.80 m. Il est accolé aux équipements sportifs extérieurs, ce qui permet au volume de 9 mètres de réduire son échelle par rapport au reste du bâtiment et au rez-de-chaussée. C’est un grand volume qui s’étire vers le nord jusqu’à la place d’entrée principale et vers le sud jusqu’aux pistes d’athlétisme, avec des échappées vers la forêt, le lac et les Alpes.

La seconde partie est le volume allongé qui héberge le reste du bâtiment. Comme un squelette, il serpente à travers la parcelle en définissant les espaces extérieurs. Les plis de ce volume lui confèrent un dynamisme architectural et permettent aux espaces intérieurs (salles de classe et de travaux pratiques) d’avoir à la fois différentes orientations et différents points de vue. La façade est ordonnée et modulée, avec des asymétries qui cassent sa rigidité.

La colonne vertébrale du squelette (les piliers intérieurs) définit le couloir de communication horizontale. Celui-ci connecte les quatre nœuds de communication verticale (escaliers et ascenseurs) avec tous les espaces d’enseignements et de bureaux. Le couloir se dilate à ses extrémités et dans les nœuds verticaux pour générer des espaces de repos et d’étude. Ce sont à la fois des lieux de référence, de lumière et de communication.

credits

architect: 2+2 architecture  |  team: Miguel Cuellas, Ricard Galiana, Yago Oliva, Roman Zitnansky  |  collaborator: Rivolta Architecture Sàrl & Partners, Anna Prats  |  status: Competition (2012)  |  visualizer: Play-Time architectonic images  |  scale: 11.000 m2 large  |  types: education, school  |  views: 1.712