Séquences de vie

Dans un village caractérisé par l’absence d’espace publique de référence, la construction du nouveau centre scolaire devient le prétexte à la création d’un point de convergence pour les habitants du lieu. En s’implantant en quinconce les trois volumes créent un nouvel ensemble qui préserve l’autonomie de chaque édifice, tout en délimitant une succession de préaux de caractère et d’ambiance distincts s’étageant dans la pente.  L’implantation joue avec les perspectives. Les séquences de vie ainsi créées accompagnent le transit piétonnier, tout en permettant une différentiation d’usage des trois espaces de jeux qui correspond à l’échelle des enfants qui les occuperont.

Depuis le village, la disposition des bâtiments définit un nouveau parcours séquencé qui dissocie les espaces de jeux du trafic de la route de Mauvoisin. Cette séquence s’amorce par un élargissement de la route, longe ensuite l’espace de jeux de la structure d’accueil pour découvrir la cour et s’ouvrir finalement sur l’espace de jeux de l’école et le talus boisé, en contrebas.  À l’angle sud-ouest de la parcelle, le parking de 20 places complète la composition des espaces extérieurs. Des cheminements, traversant l’ensemble du site, relient la route de Mauvoisin avec la rive de la Dranse.

Trois programmes, trois entrées

La cour distribue les éléments de la composition et définit l’expression claire des différents usages : la structure d’accueil au sud, l’école à l’est et la salle de gymnastique au nord.  Sa position centrale permet l’accès depuis la route cantonale ou depuis la future route de détournement.

Trois préaux couverts, intégrés à la volumétrie des trois constructions, signalent les entrées tout en offrant, à la fois, des espaces collectifs appartenant à tous et des prolongements extérieurs qui enrichissent l’usage du site.  Le hall d’accès à la salle de sport, entièrement orienté vers l’espace de la cour, et dont le préau extérieur est directement associé à l’axe principal de distribution, manifeste son caractère semi-public.

Une liaison entre l’école et la salle de sport par le sous-sol complète les entrées indépendantes en surface.

Trois volumes sur une pente engazonnée

Les trois volumes, de conception simple et sobre, sont revêtus de bois à la façon des halles et des hangars industriels et agricoles présents dans la région. Ils tentent de s’intégrer au mieux dans le  village en reprenant la silhouette et l’échelle des constructions des alentours. Par leur position, ils cherchent à préserver les éléments caractéristiques du site, la topographie et la vue vers la vallée et les forêts.

Le travail sur les espaces extérieurs et les cours permet d’intégrer les nouvelles constructions à l’existant sans, en apparence, y toucher. Le complexe scolaire se construit sur la pente engazonnée offrant ainsi à ses utilisateurs un cadre de qualité pour l’apprentissage et l’enseignement. L’école fait partie de la prairie et la prairie entre dans l’école.

credits

architects: Cristóbal + Monaco, Helena Aguilar Balea  |  status: Competition (2013)  |  competition: Centre scolaire à Bagnes  |  visualizer: Studio  |  model maker: José Luis de Lara  |  scale: 4.899,00 m2 medium  |  types: education, school  |  views: 1.225

same competition (+4)

[A+M]2 architects | Lopes Brenna Architetti, Rafael Verhaeghe Marques | Atelien Architecture | Cristóbal + Monaco, Helena Aguilar Balea | 2:pm architectures, Loïc Cendrier