Idée du projet

Le projet consiste à produire une structure de grande capacité, qui offre des surfaces généreuses, bien éclairées, flexibles, qui, dans l’économie donnée, offrent la plus grande liberté d’usage des espaces, pour coller à la demande et à l’inventivité d’une pédagogie.

La structure mise en place (poteaux-poutres-planchers sur une trame de 15 x 10 m) génère un dispositif de sols et une superposition d’espaces peu contraints, avec une stratification claire des fonctions : le public concentré sur deux rez-de-chaussée (0 et -2,5 m) et l’école au-dessus, à partir de +2,50 m.

A l’intérieur, un concept de rampes douces assure la continuité des sols, du sous-sol aux terrasses hautes, en reliant les plans principaux. La capacité obtenue, d’une part par la structure du bâtiment, d’autre part en utilisant 100% des capacités offertes par le règlement urbain, libère des espaces généreux pour le programme, mais aussi des espaces non programmés, des espaces supplémentaires, qui élargissent les fonctions et la capacité d’usage, laissant l’ouverture pour la discussion et la participation.

Architecture

L’architecture répond aux intentions pédagogiques de l’école : un espace à la fois très flexible, favorisant les échanges et les relations, l’improvisation, l’appropriation, l’intégration du public, mais aussi des entités pédagogiques identifiées et protégées, pour des groupes d’élèves, et une situation spécifique pour le primaire.

La structure du bâtiment et la capacité des volumes, permettent de créer de grands espaces libres à l’intérieur desquels, la flexibilité et l’autonomie peuvent être simultanément gérés, ainsi que des espaces supplémentaires généreux, dont la fonction est libre et permet tout prolongement de l’usage et de la pédagogie.

Le projet permet d’envisager l’utilisation maximale des espaces et des temps d’utilisation possibles et une ouverture au public en dehors des temps de la vie scolaire. Elle devient alors un équipement de quartier très ouvert et facile d’utilisation.

Espace libre

La place est attribuée principalement à l’usage public, et les cours du collège et du lycée sont installées sur les toitures terrasses du bâtiment, pour différencier clairement les qualités paysagères de la place et un usage plus intensif d’une cour de récréation. Ces deux espaces, en situation exceptionnelle, génèrent aussi des possibilités d’évènements publics pour l’école (fêtes, kermesses, cinéma…).

Le sol de la place est modelé en légère pente pour dégager la façade de l’école au sous-sol, éclairer les ateliers et les ouvrir sur l’espace public, pour un prolongement possible de leur activité à l’extérieur.
Il met le sous-sol de plain-pied avec la rue, en situation de rez-de-chaussée.

Fonctionnement, circulation

Le projet est une superposition de sols, reliés par des rampes en pente douce, partant du sous-sol (-5 m) jusqu’à la hauteur maximale (17 m).

L’ensemble de l’Heliosschule propose une stratification des fonctions entre les espaces ouverts au public et l’école :

– le public fonctionne sur 2 rez-de-chaussée : l’un à 0, l’autre à -2,50 m créé par l’aménagement du sol de la place en pente douce.
– l’école s’installe dans les étages supérieurs, de 2,50 m à 17 m intégrant les cours, avec une zone protégée pour la section des petits.

Les espaces, les accès et le fonctionnement du primaire sont séparés, mais en communication visuelle.
Depuis le foyer, espace commun à tous les usagers de l’école, le déplacement se fait par les rampes, dans un cheminement continu. Un escalier principal avec ascenseurs dessert directement tous les niveaux.
Très ouvert, le foyer permet une vue générale des espaces, notamment la salle de sports et la salle polyvalente, et la compréhension des accès et du fonctionnement.

Façades

La façade est constituée par une double enveloppe, formée de deux façades transparentes vitrées, séparées par un espace intermédiaire de 3 à 5 m, en périphérie des fonctions principales.
Très largement ouvrables par des châssis coulissants et associées à des jeux de rideaux, panneaux ou cloisons repliables, elles offrent de multiples combinaisons et variations possibles, reflétant la vie des habitants, selon les activités, les temps de la journée ou les saisons.

Énergie et développment durable

L’école fonctionne sur un principe bio-climatique, grâce à la double enveloppe. Elle définit un large espace entre l’extérieur et l’espace chauffé, qui établit un climat intermédiaire, profitant fondamentalement des conditions climatiques naturelles extérieures, lumière, air et apports solaires.

En plus de cette fonction énergétique et d’économie d’énergie, il crée un espace supplémentaire hors programme, de 3 à 5 m de profondeur, disponible pour d’autres usages, dans un climat protégé.
En hiver, l’espace intermédiaire fonctionne comme un jardin d’hiver, profitant des apports solaires passifs. En été, les façades étant largement ouvertes, l’espace intermédiaire fonctionne comme une grande terrasse.
Totalement ouverte, elle devient une école de plein-air.

credits

architect: Lacaton & Vassal  |  team: Anne Lacaton, Jean Philippe Vassal  |  collaborator: Alice Weil, Isabelle Atkinson Evans, Robin Peyriguere, Adrian Alvarez Gonzalez  |  client: City of Cologne  |  status: Competition (2015)  |  location: Cologne, Germany (50.9177499,6.9093097)  |  climate: Oceanic / maritime, Temperate  |  materials: concrete, glass  |  environment: Urban  |  visualizer: Studio  |  model maker: Sébastien Lecaille  |  budget: 48.000.000 €  |  scale: 32.070 m2 large  |  ratio: 1.496,73 €/m2  |  types: education, school  |  views: 2.445