Château de Chillon
0442-CHP-CH-2013
Architect: Charles Pictet
Status: Competition (2013)
Visualizer: Studio
Scale: Medium
Types: Cultural, Cultural center, Refurbishment

Ce que j’ai compris

Le château de Chillon est une visite incontournable pour les familles, les touristes et les amateurs d’histoire. Mais qui n’aura pas été surpris de découvrir le site dont la position stratégique accueille en plus du château, le train, la route nationale, une forteresse militaire moderne et les gigantesques viaducs de l’autoroute qui le surplombent.

A la fin de ce chemin procurant la promesse de la visite, le petit jardin en contre-bas de l’entrée offre le seul endroit accueillant de cette promenade. Ce petit jardin est éclairé par les eaux miroitantes du lac et le petit pavillon qui en marque l’angle le met en résonnance avec le romantisme extraordinaire du lieu.

Ce que je voudrais

En entrant dans le site du château par le pont par dessus les voies, l’ancien chemin peut être bordé d’arbres plantés en futaie. Les accotements du chemin cèderaient par endroits à l’envahissement de la végétation.

Le nouveau shop et la nouvelle cafétéria peuvent être une réelle structure d’accueil. Loin d’être des pis-aller, ils peuvent s’allier au parcours de la visite et parler à l’imaginaire des visiteurs.

De loin la terrasse couverte à son sommet promet une vue imprenable sur le château et le lac. Un point de vue rêvé pour un cliché inoubliable. Les enfants enthousiastes tirent la manche de leurs parents pressés pour aller encore là-haut ! la visite n’est pas finie sans ça. Et puis vient l’incontournable Sinalco et probablement un petit objet comme souvenir matériel à rapporter chez soi.

Le projet de la ‘septième tour’ a une petite emprise au sol. Dans le jardin clos, cet improbable empilement de madriers offre son étroite façade à la chaleur du soleil. Des rosiers grimpants ou une glycine s’y épanouissent pour le plaisir des promeneurs qui s’installent dans le jardin clos. Dans ce petit jardin de curés, le nouveau bâtiment parle avec le petit pavillon d’angle : point d’orgue de la promenade romantique.

L’accès du bâtiment est proposé par le haut du terrain depuis le chemin pavé qui domine le jardin. Située à cet endroit, l’entrée est directe depuis le pont du château. Pour ceux qui sont pressés d’aller voir la vue au sommet de la septième tour, un accès extérieur couvert se fait par un ascenseur ou un escalier devant l’accès du shop.

Au sommet, les paresseux qui auront préféré l’ascenseur arriveront au dernier étage de la cafétéria et graviront les dernières marches à pied si la tentation d’un rafraichissement ou d’un petit casse-croûte à consommer là-haut ne les arrêtent pas avant. Quelle vue au sommet. Dans l’ombre accueillante du belvédère on sent la brise du lac par les ouvertures où s’engouffre la lumière.

Quand le soleil brille, ça sent le bois. À droite, le château révèle une partie du plan de ses multiples enceintes et de la succession de ses tours de défense. A gauche, les dents du midi scintillent dans la lumière du soleil. Et puis si c’est l’hiver, le pittoresque est saisissant. Seul au sommet de la septième tour, je pense à Tristan en Cornouaille, à Rapunzel et sa chevelure. Les corneilles croassent et j’entends leurs pattes qui crissent sur le faite du toit.

Comment je la construis

Un bâtiment en madriers dont le plan n’est pas plus grand qu’un chalet mais dont la hauteur est importante; c’est aussi un enjeu d’ingénierie contemporaine. La façade reprend les surplombs nécessaires aux madriers pour absorber leur variation de hauteur en fonction des saisons et du climat. Ceci est nécessaire car les embrasures de fenêtres verticales en bois debout ne changent pas de longueur.

Au centre du plan carré, l’escalier et l’ascenseur en béton contreventent le bâtiment et le stabilisent latéralement. En cas d’incendie, le béton mettra à l’abri ceux qui regagnent la sortie.

La construction bois est modulaire et peut être intégralement préfabriquée en ateliers. Une fois les fondations terminées sur les pieux qui épargneront les vestiges enterrés, on pourra monter les façades au fur et à mesure qu’on élèvera le noyau en béton coulé sur place. La septième tour sera construite avec une rapidité qui évitera à beaucoup de visiteurs de se dire qu’il faudra revenir quand le site aura fini sa mue.

Competition: Château de Chillon | Post date: 28/08/2013 | Views: 2.031