Le parti pris principal relatif à l’insertion urbaine et architecturale a été de séparer les deux fonctions principales (laboratoires et datacenter), en deux édifices distincts.

La configuration de l’aire de projet : longue et étroite, entourée de bâtiments, nous a conduit à adopter une insertion planivolumétrique « compacte ». Cela pour ne pas envahir et comprimer l’espace urbain et res- pecter les contraintes d’édification liées aux distances entre les bâtiments et à leurs hauteurs. Les deux constructions se trouvent au centre de l’aire et dans l’alignement des volumes limitrophes préexistants.

Le choix d’une insertion compacte a permis de libérer de la surface au sol et a consenti d’intervenir defaçon stratégique sur les aménagements et les flux de circulations extérieurs afin d’en améliorer la logistique. Se crée alors un périmètre autour des deux bâtiments, un soubassement de liaison et de circulation constitué d’une rampe et de passages permettant une parfaite perméabilité dans chaque direction (nord-sud/est- ouest).

La conception des équipements fluides (électricité et mécanique) du projet ISIS ont été conçus sur la base des données du programme mais aussi afin de répondre aux besoins particuliers des bâtiments de type data centre et laboratoire.

Pour le bâtiment extension ISIS, le chauffage se fera par émetteur à eau chaude. L’eau de chauffage sera amenée depuis la sous-station de chauffage de l’ISIS. La distribution comportera plusieurs réseaux pour desservir les laboratoires, les parties tertiaires en fonction de l’orientation. Tous les locaux seront chauffés. Les sorbonnes seront ventilées par des extracteurs implantés en toiture. L’air extrait des sorbonnes sera rejeté en cheminée. La compensation d’air des laboratoires se fera par soufflage d’air traité. Pour la clima-tisation des laboratoires uniquement, une distribution d’eau glacée sera créé à partir du réseau existant de l’ISIS. La ventilation des locaux tertiaires se fera sur la base de l’effectif et de l’occupation des locaux par détection d’occupation. Le débit d’air par personne pour les locaux tertiaires est de 30 m3/h. La centrale de traitement d’air sera équipée d’un échangeur de récupération d’énergie.

Dans le laboratoire, les équipements ont été sélectionnés afin de permettre une grande flexibilité. La distribution électrique est basée sur des tableaux divisionnaires, installées dans les espaces de laboratoires. Cette disposition permet d’intervenir sur les équipements de manière très aisée. Dans les laboratoires, il est prévu une distribution par goulottes permettant aussi l’ajout d’équipements complémentaire.

Pour le data centre, une solution de production de froid par groupe froid à condensation par air et à free cooling permettra d’atteindre l’objectif de PUE inférieur à 1.5. Compte tenu des conditions climatiques à Strasbourg, les groupes présentent également un fonctionnement en free cooling adiabatique ce qui permet de fonctionner en mode free cooling sur une période plus longue de l’année. Le refroidissement des salles informatiquesse fera par des climatiseurs implantés en rangée. Les climatiseurs seront alimentés en eau de refroidissement. L’eau de refroidissement sera produite par des groupes froids qui seront installés en toiture. Les allées seront confinées. La ventilation des locaux se fera par soufflage d’air traité et extraction. Les salles seront maintenues en légère surpression. Le système sera équipé d’une récupération de chaleur basée sur le principe de la captation de la chaleur des allées chaudes pour chauffer l’air neuf.

L’architecture des réseaux électriques a été conçue afin d’assurer les niveaux de redondance permettant d’assurer la maintenance des équipements techniques sans interruption des serveurs critiques et hypercritique. L’alimentation est basée sur deux boucles distinctes, reprise par groupe électrogène. En complément, un onduleur assure l’alimentation électrique des serveurs hypercritique lors de son démarrage. Chaque serveur est alimenté en double attache.

Ces dispositions assurent une architecture de type Tier 2+ conformément aux préconisations de l’Uptime Institute. Dans les salles serveurs, la distribution est basé sur un système de gaine a barres afin d’assurer la flexibilité requise lors de la montée en charge, par phase, du data centre. Dès la phase concept, les études se sont faites en étroites collaboration avec des ingénieurs spécialisés afin de coordonner l’urbanisation des baies informatiques et les équipements de refroidissement associés « in row » conformément au programme.

credits

architect: Atelien Architecture  |  client: Unknown  |  status: Competition (2015)  |  clasification: finalist  |  location: Strasbourg, France (48.580144,7.76378)  |  climate: Oceanic / maritime, Temperate  |  materials: glass, metal  |  environment: Urban  |  consultant: DAL, SIB, DEERNS, VIVIE’ & ASSOCIES  |  visualizers: Studio, Echoo Studio  |  budget: 12.260.000 €  |  scale: 2.389 m2 medium  |  ratio: 5.131,85 €/m2  |  types: education, research center  |  views: 1.886